Votre mot de passe vous sera envoyé.

 

 

LIEGE-SPORTS.be vous fait entrer sur le terrain du RFCL, dans le cœur d’un club pas comme les autres ou coule le sang et marine. L’historique matricule « 4 » a réussi son pari rejoindre la D1 amateur, l’ex-D2. Accompagnez-nous dans les coulisses d’un exploit Liégeois. Fierté d’une Cité.

C’était le 27 mai 2018 sur les hauteurs de Rocourt. L’endroit où il fallait être ce dimanche-là. Dans quelques années, et pourquoi pas au retour en D1, 4000 supporters, dont plus de 700 abonnés, pourront dire « J’y étais ! » Des privilégiés puisque le vendredi plus de 48 heures avant le match, tous les tickets étaient vendus, la billetterie étant prise d’assaut. La suite n’allait pas être triste. Une longue procession déambulait dans la célèbre rue de la Tonne. Une heure trente avant la rencontre, il vous fallait dix minutes pour rejoindre le stade depuis la place de parking que vous aviez pu dénicher dans les rues latérales. L’étape suivante, le précieux sésame en main, un barrage filtrant et l’inévitable fouille. Puis… l’accès dans le chaudron déjà surchauffé de chants qui allaient durer, durer, durer… pour ne jamais s’arrêter durant tout le match. Une partie démarrant à du 200 à l’heure avec une première explosion des tympans, montée d’adrénaline et 1-0 après 13 secondes. Une «  bicyclette » qui retournait le stade et faisait chavirer la Cité Ardente. Il y avait le feu dans les gradins et plein soleil au-dessus des têtes, la perspective de quelques malaises et autres insolations bien gérés par le poste de secours. Il n’y en avait que pour les enfants de Tchantchès. Le ciel se couvrait pourtant et Hamme égalisait à 1-1 avant une véritable marée sang et marine pour un 2-1 déterminant. Enfin un vent de tempête se soulevait et le RFCL s’envolait vers la montée avant un lâcher de ballons qui coloraient le ciel de rouge et de bleu. Une pluie de champagne s’abattait sur les joueurs et les clameurs donnaient des frissons jusqu’au coeur de la Place St-Lambert.

Dans notre galerie de photos découvrez tous les acteurs

 

Dans les tribunes, les coulisses et sur le terrain…

 

  • Les cheerleaders de Cheersquad ont animé avec brio l’avant match. Lidia Divita leur coach « C’est la seconde fois que nous nous produisons pour le RFCL en inaugurant de nouveaux équipements de Voo. Cela change du basket ou l’on est à chaque match avec Liège Basket au Country hall et où nous portons des équipements sang et marine. Pour les danseuses c’est fort différent mais nous ne sommes pas trop dépaysées car on danse aussi pour les Mustangs de Lambermont en foot américain. »
  • Très peu de supporters de Hamme, après le 2-4 du match aller, mais ceux qui étaient présents à nos côtés y croyaient… jusque 2-1.
  • Invité par le club Zvonko Varga, l’ancienne vedette du club, a donné le coup d’envoi accompagné de Willy Demeyer. Juste avant, Raphaël Quaranta entraineur de l’équipe féminine du RFCL avait présenté son équipe dans le rond central.
  • Outre le Bourgmestre de Liège on a vu beaucoup de mandataires ayant préféré le RFCL à un barbecue : Frédéric Daerden, Michel Faway, Michel Firket, Christine Defraigne, Jean-Claude Marcourt, Alain Mathot, Paul Bolland, Marc Bolland, Hervé Jamar et sans doute pas mal d’autres…
  • D’autres personnalités étaient également présentes : Robert et Frédéric Waseige, Nico Dewalque, Gérard Liénard président de la fédération francophone, ainsi que Marc Bellefroid président de Liège Basket club sang et marine, et… Marc Wilmots, et on en oublie certainement.
  • Le RFCL à du cœur. Il l’a montré avec une émouvante séance photos devant les supporters après la victoire en l’honneur de Maxou, et des encouragements pour Christophe Kinet, accidenté dernièrement.
  • Pas moins de 620 repas ont été servis avant match aux invités : 320 menus boulets Liégeois dans le chapiteau et 300 menus VIP dans le hall de sport à côté du terrain.
  • Le RFCL c’est, en attendant le nouveau stade, quatre terrain pour 560 jeunes -un nombre en constante augmentation- plus la future D1 amateur, la P2, les dames et une équipe réserve. L’équipe première s’entraine au Longchamps à Waremme.
  • La fête a duré. Toujours disponible Sylvie Medaerts « Correspondante qualifiée » du club, place occupée précédemment par Monsieur Limbioul un des plus anciens supporters du club, explique « Les supporters ont pu côtoyer de près les joueurs, le staff et les dirigeants lors de la fête qui a suivi, et ce jusque 21 heures 30. Ce fut vraiment un super instant et un moment important de rencontre et de joie partagée aussi bien pour nos fans que pour les joueurs.
  • Animation avec fumigènes bien contrôlés par un service professionnel, présence remarquée de clubs amis dont l’Union St-Gilloise, lancer de Te-Shirt dans le public par CheerSquad, le spectacle était aussi autour du terrain.
  • RTC, RTBF, Sudpresse… ils étaient tous là avec une vingtaine de journalistes, correspondants, photographes…