Votre mot de passe vous sera envoyé.

Nous avons été à la rencontre de José Lorquet, un cavalier de dressage pas comme les autres. José n’a effectivement plus aucune sensibilité dans ses jambes.

Avec un très bon début de saison 2014 à Moorsele avec une première place en « Individuel » et une seconde place pour la « Reprise en musique », José a conclu une année 2014 plutôt positive. Grâce au travail régulier  tout au long de l’année, Fly over 009, le cheval de José, a effectivement amélioré ses faiblesses.

L’entrainement d’un cheval dont le cavalier présente un handicap quelconque est légèrement différent d’un cheval dont le cavalier est valide. Cela dépend un peu du handicap du cavalier.  Le dressage de base du cheval, quelle que soit l’épreuve qu’il devra dérouler, est un travail de dressage « classique ». Les critères d’évaluation des juges sont les mêmes qu’en dressage « valide ».

Cependant, il y a également tout un travail d’adaptation aux aides, qui seront utilisées par le cavalier moins valide, qui doit être fait. Dans le cas des handicaps les plus légers, ce travail peut être effectué par le cavalier directement. Par contre pour les autres, il est nécessaire qu’un autre cavalier, valide, monte en plus et habitue le cheval à répondre à d’autres aides (voix, cravaches,… ). Dans le cas de José, c’est François Burniat qui s’occupe du cheval et qui le travaille en tant que cavalier valide.

C’est pourquoi, les qualités requises pour un bon cheval sont exactement les mêmes que celles que l’on attend d’un cheval de dressage avec un cavalier valide.

La différence principale est qu’en plus d’avoir des allures, de la régularité, etc le cheval doit vraiment être bien dans sa tête, surtout pour les grades correspondant aux handicaps les plus lourds.Il va de soi que le cheval doit pouvoir s’adapter aux demandes particulières que pourrait lui faire un cavalier moins valide, par exemple travailler avec deux cravaches, avec une main, ou encore avec des rênes aux étriers… Mais cela est lié à la « bonne tête ».

Il existe 4 différents grades pour le para- dressage. Le premier grade est subdivisé en 2. Le grade 1 (a ou b) étant réservé aux cavaliers atteints d’un handicap le plus important.  En Belgique, nous avons des représentants dans tous les grades, hormis le III.

En 1a : Evelin Van Looveren
En 1b : José Lorquet
En 2 : Barbara Minneci
En 4 : Michèle George et Ciska Vermeulen.

Lors des concours internationaux, cela se passe un peu comme lors des concours valides. Les cavaliers présentent une épreuve « team » et une « individual ». Ils peuvent ensuite être qualifiés pour la kür (ou reprise libre en musique). Il y a généralement un classement par équipe et un classement individuel. Pour le classement par équipes, seules les reprises imposées comptent.

Les ambitions de José pour 2015 sont essentiellement des ambitions pour l’équipe. Il s’agit d’être parmi les 5 premières équipes au ranking FEI pour janvier 2016 et ainsi obtenir une sélection pour les Jeux Paralympiques de Rio en 2016.

Evidemment, il faut que cette saison se déroule bien et permette d’améliorer la paire cavalier-cheval mais l’objectif principal est la sélection pour les Jeux Paralympiques.

A moins long terme, les championnats d’Europe à Deauville en 2015 font partie de ses objectifs.